À Montréal, des popotes roulantes à la rencontre des aînés

À Montréal, des popotes roulantes à la rencontre des aînés

Combiner une alimentation saine et locale pour les personnes en perte d’autonomie : la popote roulante du Santropol le fait avec succès depuis 20 ans. Le concept ? Livrer à domicile des repas confectionnés avec des légumes issus directement du toit de l’association et de la ferme périurbaine de Senneville, près de Montréal.

Apparues en 1966, les popotes roulantes sont aujourd’hui plus de 300 au Québec et fournissent plus de 2 millions de repas par an. Ce service est un complément essentiel au maintien à domicile de personnes en perte d’autonomie et garantit un lien social fort.

Le Santropol Roulant est la seule et unique popote roulante intergénérationnelle. Ce sont en majorité des étudiants universitaires qui livrent, à pied ou à vélo, des repas chauds à des personnes âgées ou en perte d’autonomie et qui souhaitent rester à la maison le plus longtemps possible. Aujourd’hui, ce sont 300 clients par année qui reçoivent ce service de livraison de repas chauds à domicile.
L’âge moyen des clients est de 77 ans, mais la plus jeune cliente a 22 ans alors que la plus âgée en a 103 ans.

« La situation des jeunes et des personnes âgées nous préoccupait particulièrement. À l’origine, on a créé le Santropol Roulant pour rassembler les cultures et les générations et on voulait voir naître une communauté intergénérationelle »,

explique Chris Godsall, cofondateur du Santropol Roulant.

Chaque année, 21 000 repas sont livrés, 5 jours sur 7. Le Santropol Roulant livre ses repas le soir, en fin de journée et les samedis. Le client paye la moitié des frais occasionnés par la production du repas. Tous les clients sont dirigés vers l’organisme par le CLSC. Les femmes représentent 61 % de la clientèle du Santropol, car la pauvreté chez les femmes âgées est plus importante que chez les hommes.

Kateri Decary, directrice de la popote roulante, exprime bien l’originalité du projet :
« Au quotidien, les jeunes et les personnes âgées ne sont pas portés à se rencontrer. Le Santropol Roulant crée cet espace de rencontre et d’échange à travers la livraison de services, d’un repas à la porte, et ça sert vraiment à réduire les préjugés, autant ceux que les aînés ont envers les jeunes que ceux des jeunes envers les aînés. Et, ça permet de créer de belles relations. »

Autour de la popote roulante s’est greffée, avec le temps, une multitude de projets soutenus par les bénévoles. Sur les toits, ils font pousser leurs légumes et ils y ont installé des ruches pour produire leur propre miel. Pour éviter les pertes et être en mesure de transformer les aliments, ils préparent des conserves et produisent leur compost. Annuellement, ils organisent des activités de rencontre entre les bénévoles et les clients de la popote. Enfin, ils ont un atelier de vélo communautaire qui permet aux bénévoles et aux membres d’apprendre à réparer leur vélo à peu de frais.

Marché de légumes frais, ateliers d’initiation aux activités du Santropol Roulant et spectacles de musique, l’ambiance est conviviale et les visiteurs nombreux dans la rue des fermiers. En fin d’après-midi, 350 personnes participent même à un concours culinaire pour élire l’Iron chef. Les chefs des restaurants voisins ont enfilé leurs tabliers pour concocter de bons plats à partir des légumes frais du jardin communautaire.

Légende photo : visite du toit-jardin du Santropol Roulant en plein cœur de Montréal. Créé en 2011, cet îlot de fraîcheur permet de cultiver une large diversité de légumes (Crédit photo M. Rouvière)

Sources : www.wedemain / Publié le 16 Octobre 2015 / Marine Sophie Gimaret et Mickaël Rouvière – https://santropolroulant.orgwww.leger.org

Fermer le menu